Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Humeurs bigarrées

Espiiem : Simplicité et action

10 Octobre 2015 , Rédigé par humeursbigarrees

L'image du lecteur qui entre dans une librairie comme dans un marché ; ce lieu l'attire par les histoires qu'il conte (compte?), les vies qu'il expose. Ses pas le dirigent vers ces oeuvres dont la couverture affiche la mine agréable, séduit le toucher et lui conforte dans le bon choix de moments d'évasion. Il en achète...
Défilons un peu. Encore un peu. C'est bon... Prenons l'autre. Celui qui pénètre cet endroit comme dans une cathédrale ; ce lieu évoque pour lui la sacralité, la rédemption et la méditation. La sobriété est, pour lui, en outre, la plus belle manifestation du génie. Parenthèse, l'on dit que les apparences sont trompeuses, j'entends, mais si le trompé ne se limite qu'au paraître, ne serait-ce pas parce que ce qui ne saute pas aux yeux, s'est toujours peu soucié des myopes incurables ? Fermons-la. Ses pas le guident vers là où va son intuition. Une oeuvre enterrée dans les tonnes de décombres des gribouillis à une pièce tombe dans ses mains. Il le choisit.

Cela raconte, dans une certaine mesure, ma découverte de cet artiste - pas que rappeur -. Espiiem. Le Noble, autrement nommé. Sa musique m'a conquis dès la première écoute : d'abord sa voix, ensuite son récit, puis son style, enfin la convergence de ce tout, cuisinent l'une des plus prometteuses contrées musicales, sinon l'une des plus géniales.

Sa voix : "Je n'ai pas besoin de crier pour me faire entendre." dans Thé Bourbon

Préfériez-vous celle planante, ou celle qui tranche ? Celle qui hypnotise ou celle qui réveille ? Ou fantasmez-vous avec celle forte et dense, ou celle creuse et faite de tendresse ? Qu'importe. La voix d'Espiiem est tout cela, à la fois. Au gré de sa musique, il l'alterne, le polit tel un tailleur pour vêtir nos exigeantes esgourdes. L'un de ses génies se love là : sa voix, ce caméléon tonique. Il faut l'entendre la poser tendre et traîneuse sur Devant Dieu, ou sur On Est Deux ; énergiquement sur Haute Voltige ou sur Kilimandjaro ; nostalgiquement sur Nuits Noires et Blanches ou sur Tout de Noir Vêtu ; etc. Il faut d'abord, chez le Noble, préférer ce qui sonne de sa bouche...

Son récit : "Moi, je suis l'homme que l'on nomme Noble Espiiem." dans Supernova

Le Rap est d'abord vie ; la poésie récitée. Si la forme du message occupe une bonne place, le contenu doit percuter. L'écriture d'Espiiem traverse les chemins battus de ce genre musical ; la rue, le crime, la marginalisation, les injustices etc. ne sont pas trop tachés noir sur blanc avec lui ; car tout d'abord, ses récits sont personnels. En parlant de lui, il fait de sa plume une mitraillette : en rafales, il touche toutes les contrées qui peuvent importer. En parlant de lui, il parle de toi, moi, lui ou eux... N'est-ce pas là le charme du Rap-Je(u) ? D'où l'expérience musicale intéressante qu'est, entre autres, L'Eté A Paris, en ce qu'il aborde, sur des prods. originales du génial Loubensky et en général du collectif The Hop, les tréfonds de son "umwelt". Il nous tient par les oreilles pour nous guider vers ses rêves et sa weltanschauung, ses envies et souffrances, et au-delà de tout, son optimisme autour de sa réussite musicale. Il s'ouvre. Et ne se referme pas. Car il veut demeurer, à jamais. Comme ses punchlines en effusion... Il faut aussi, chez lui, préférer ce quI sort de sa bouche.

Son style

Toute son activité musicale est axée sur la volonté de faire simple. L'humilité qui le tient à coeur pourrait faire croire que la simplicité est chose aisée : il n'en est rien. Derrière cette simplicité, se barricadent un travail monstrueux, une batterie d'exercices d'écriture et des explorations diverses : Espiiem maîtrise le multi-syllabique à merveille, convoque les vers composés et excelle dans la construction de corpus complexes : il lui arrive, par exemple, de lâcher un 12 mesures et placer un gim­mick après un pont musical. Son flow, également... Non, pluralisons cela. Ses flows se mélangent et se confondent, tels plusieurs rappeurs dans différentes voix, mais se rejoignent. Il serait difficile, voire impossible, de parler du flow du Noble, car ses influences en ce domaine l'ont tellement assommé de défis qu'il est capable d'être convoqué dans n'importe quel featuring. Le style d'Espiiem est diversité. Diversité dans ses influences et recherches musicales. Mais aussi unicité. Unicité dans son identité qu'il s'efforce de se forger. Il faut, d'Espiiem, aimer aussi ce qui s'esquisse de sa musique.

Espiiem semble trouver sa voie. Le chemin qu'il se trace donne ses formes et indique la destination ; sa voix, son récit et son style convergent vers la pragmatique philosophie bergsonienne : le retour à la simplicité et à l'action. Simplicité du tout - même si difficile est la cuisine - parce que le génie se développe là. Action, en tant que création : l'artiste qui singe Dieu en tant que créateur, donne forme et vie à sa musique, dans les étroitesses du studio d'abord et devant l'ampleur du public, ensuite. Chez Espiiem, ainsi, il faut tout aimer.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article